Sélectionnez un thème

Méthodologie
Editorial
Introduction
Actes congrès et colloques
Actes congrès et colloques
Lettre à l'Editeur
Recherches
Littérature anglophone
Études de cas
Pédagogie et enseignement
Reportage
Communication brève
Communication internationale
Recension de livre
Recensions de livres
Formation
Revue systématique

2 article(s) trouvé(s)

2019 - Volume XXIV - - N° 3


Une nouvelle grille d’analyse fonctionnelle : la grille ASERCC (Anticipation, Stimulus discriminatif, Emotion, Représentation mentale, Comportements, Conséquences) A new checklist for behavioural analysis: the “anticipation, discriminant stimulus, emotion, mental representation, behaviour, consequences” checklist (“ASSERCC”, in French)

L’objectif de l’analyse fonctionnelle est de permettre de mieux comprendre le(s) problème(s) et les facteurs qui l’influencent afin de proposer une stratégie thérapeutique adaptée à la personne. Les grilles d’analyse fonctionnelle font partie de l’enseignement théorique des TCC ainsi que de l’entrainement à la pratique. Plusieurs grilles d’analyse fonctionnelle sont utilisées en France. La plus populaire a été la grille SECCA mais elle présente quelques limites (ex. les conséquences ne sont pas recherchées dans la synchronie). L’équipe enseignante du Diplôme Inter Universitaire de Thérapie Comportementale et Cognitive (DIU de TCC, université Lyon1 et université Savoie Mont Blanc) propose une amélioration de la grille SECCA, à savoir la grille ASERCC.

            La grille ASERCC introduit les conséquences dans l’axe synchronique et une révision de l’axe diachronique en vue de mieux transcrire le développement du comportement cible. Après une brève introduction portant sur les différentes grilles d’analyse fonctionnelle, nous ferons une présentation de la grille ASERCC puis présenterons un cas clinique.  La grille ASERCC garde l’aspect interactif de la grille SECCA tout en palliant ses limites (ajout des conséquences et diachronie plus explicite). Son intérêt (et sa limite) est qu’elle repose sur le choix d’un objectif cible qui favorise l’alliance thérapeutique mais dépend de l’expertise du thérapeute.

The goal of behavioural analysis is to better understand a person’s problems and the factors that influence the latter. In turn, this enables the therapist to develop a personalized treatment strategy. Behavioural analysis checklists are taught as part of the theory of cognitive behavioural therapy and are also used in practice. Several behavioural analysis checklists are currently used in France. The most popular is the SECCA checklist, although the latter has a number of limitations; for example, the consequences of a course of events are not probed. The teaching staff for the Interuniversity Diploma in Cognitive Behavioural Therapy (run by Lyon 1 University and Savoie Mont Blanc University) has developed an improvement of the SECCA checklist - namely the “anticipation, discriminant stimulus, emotion, mental representation, behaviour, consequences” checklist (“ASERCC”, in French).

            The ASERCC checklist includes consequences in the synchronic axis and has a revised diachronic axis, with a view to better transcribing the development of the target behaviour. After briefly introducing the various behavioural analysis checklists, we present the ASERCC checklist and then give a case report. The ASERCC checklist retains the interactive nature of the SECCA checklist while circumventing the latter’s limitations (by adding consequences and a more explicit diachronic aspect). The checklist’s strength (which is also a limitation) relates to its choice of an objective target that promotes patient-therapist partnership but depends on the therapist’s level of expertise.

Martine Bouvard

Lire l'article

2019 - Volume XXIV - - N° 3


Étude de cas sur la résistance non violente dans la thérapie familiale : comment concevoir l’autorité parentale de nos jours Case study of nonviolent resistance in family therapy: how to conceive parental authority nowadays

 

Cet article présente la thérapie familiale basée sur les principes de la résistance non violente telle que développée par Omer et coll. (Bom & Wiebenga, 2017 ; Omer, 2008, 2015, 2017). Dans un premier temps, nous abordons une manière de concevoir l’autorité parentale de nos jours ainsi qu’un cadre conceptuel pour ce faire. Nous définissons le concept de la nouvelle autorité et les principes sous-jacents. Les différents niveaux de vigilance bienveillante seront distingués ensuite. Confrontés à des situations graves, parents et soignants peuvent être amenés à intervenir d’une manière unilatérale inspirée par la résistance non violente. Nous détaillerons le processus et les interventions de la thérapie basée sur la résistance non violente. Dans un deuxième temps, nous présenterons le cas d’Évelyne. Sa mère a été soutenue par une thérapie basée sur la résistance non violente. Nous décrirons plus particulièrement la mobilisation de son réseau et le déroulement de la réunion des supporters.

 

This article presents a family therapy based on the principles of nonviolent resistance developed by Omer et al. (Bom & Wiebenga, 2017; Omer, 2008, 2015, 2017). In the first part, we discuss a way of conceiving parental authority nowadays and our conceptual framework. We define new authority, its underpinning values and present the different levels of vigilant care. In some severe situations, parents and caretakers need to undertake one-sided action. This is conceptualized by the nonviolent resistance. We present a detailed overview of nonviolent resistance-based therapy procedures and interventions. In the second part, we present the case study of Evelyne, whose mother undertook a nonviolent resistance-based therapy. We describe in detail the mobilisation of her network and the meeting with the supporters.

Eline SMESSAERT, Yves SIMON, Pierre MOTYL

Lire l'article
© 2021 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb