Sélectionnez un thème

Méthodologie
Editorial
Introduction
Actes congrès et colloques
Actes congrès et colloques
Lettre à l'Editeur
Recherches
Littérature anglophone
Études de cas
Pédagogie et enseignement
Reportage
Communication brève
Communication internationale
Recension de livre
Recensions de livres
Formation
Revue systématique

8 article(s) trouvé(s)
p.1 - 5 sur 8

2020 - Volume xxv - - N° 3


La thérapie à médiation corporelle dans le traitement des troubles de santé mentale: « Du corps perdu au corps retrouvé » Body-oriented therapy in the treatment of mental disorders. “From the lost body to the recovered body

De nos jours, le lien corps-esprit est un enjeu important dans le traitement des troubles de santé mentale. Ces troubles sont souvent associés à des problèmes d'image corporelle. La littérature propose différentes approches : des thérapies verbales, non verbales et mixtes. La thérapie à médiation corporelle, est un exemple de thérapie mixte, dans lequel les expériences verbales et non-verbales sont utilisées pour stimuler les personnes souffrant de troubles de santé mentale à être plus conscientes de leur corps. Cette approche est surtout influencée par la thérapie cognitivo-comportementale et elle s’appuie sur les données probantes issus de la recherche. L’objectif principal de la thérapie à médiation corporelle est d’améliorer le bien-être et l’autonomie et de responsabiliser la personne en promouvant la conscience du corps, des sens et du mouvement corporel dans tous ses aspects en réunissant le corps et l’esprit.

Today, the body-mind link is an important issue in the treatment of mental health disorders. These disorders are often associated with body image problems. Therefore, the literature proposed different approaches: verbal, non-verbal or mixed therapies. The body-oriented therapy is an example of mixed therapy where both verbal and non-verbal experiences are used in order to stimulate the individuals with mental health disorders to get in touch with their body and their inner world. This approach is mainly influenced by cognitive behavioral therapy and based on research evidence. The main objective of body-oriented therapy is to improve well-being, autonomy and empowering the individual by promoting sensory, body and movement awareness in all its facets bringing together physical and mental aspects.

Michel PROBST, Christophe MAIANO

Lire l'article

2019 - Volume XXIV - - N° 1


Comprendre le burnout parental: quand la grande aventure tourne au désastre ! Parental Burnout : When the big adventure turns into disaster

Le burnout parental est un concept apparu récemment dans la littérature scientifique. Les symptômes
d’épuisement, de distanciation émotionnelle et de perte de plaisir se présentent chez 5% des parents.
L’étiologie du burnout parental est multifactorielle. Les symptômes apparaissent lorsque les parents doivent
faire face à trop de stress, trop longtemps, en l’absence de ressources pour y faire face. Un tel déséquilibre
les plonge alors dans un état d’épuisement dont les conséquences sur le parent lui-même, le conjoint et les
enfants, sont particulièrement délétères. L’accueil de la souffrance des parents est primordial car le burnout
parental suscite des sentiments de honte et de culpabilité intenses. Un accompagnement spécifique et
empiriquement fondé consiste ensuite à rééquilibrer la balance parentale en agissant à la fois sur les
stresseurs et sur les ressources.

Parental burnout is a concept that has recently appeared in the scientific literature. Symptoms of exhaustion,
emotional distancing and loss of accomplishment occur in 5% of parents. The etiology of parental burnout is
multi factorial. The symptoms occur when parents face too much stress, too long, in the absence of resources
to deal with them. Such an imbalance then plunges them into a state of exhaustion, the consequences of
which on the parent himself, the partner and the children are particularly harmful. Welcoming the suffering
of parents is essential because parental burnout causes intense feelings of shame and guilt. Specific and
empirically based treatment consists in rebalancing the parental balance by acting on both stressors and
resources.

Isabelle Roskam, Moïra Mikolajczak

Lire l'article

2019 - Volume XXIV - - N° 2


La formulation de cas cognitivo-comportementale dans la gestion des conflits en supervision Cognitive-Behavioral Case Formulation in Supervision Conflict Management

Le conflit en supervision inclut l’ensemble des tensions et des incompréhensions, d’intensité et de durée variables, menant à une rupture de la collaboration entre le superviseur et le supervisé. Plusieurs caractéristiques inhérentes à la supervision, telles que l’anxiété du supervisé associée à l’évaluation de sa performance et la distribution inégale du pouvoir dans la relation, rendent probable l’occurrence de conflits entre le superviseur et le supervisé. Les recherches montrent qu’il est essentiel pour le superviseur d’avoir de bonnes habiletés de gestion des conflits pour maintenir une relation positive et productive. Les objectifs du présent article sont de documenter la nature des conflits en supervision et de proposer une application de la formulation de cas cognitivo-comportementale à leur analyse et leur gestion. L’utilisation de la formulation de cas cognitivo-comportementale permet de définir les tensions et les malaises dans la relation de supervision en problèmes explicites, d’émettre des hypothèses à propos de leurs facteurs de maintien et de proposer des pistes de solution. Elle représente aussi un exercice d’auto-réflexion et d’auto-critique pour le superviseur, habiletés essentielles au maintien de sa compétence professionnelle.

Supervision conflict includes all interpersonal misunderstandings or tensions, of varying intensity and duration, leading to a break in the collaboration between the supervisor and the supervisee. Several characteristics inherent to supervision, such as the supervisee’s anxiety associated with performance appraisal and the unequal distribution of power in the relationship, make conflicts between supervisor and supervisor likely to occur. Research shows that it is essential for the supervisor to have good conflict management skills to maintain a positive and productive relationship. The objectives of this article are to document the nature of conflicts in supervision and to propose an application of the cognitive-behavioral case formulation to their analysis and management. The use of the cognitivebehavioral case formulation allows defining the tensions and discomforts in the supervisory relationship in explicit problems, hypothesizing about their maintenance factors and proposing tangible solutions. It is also an exercise of self-reflection and self-criticism for the supervisor, skills essential to maintaining one's professional competence.

Geneviève BELLEVILLE

Lire l'article

2019 - Volume XXIV - - N° 2


ASPCo 2 : la supervision et la métaphore de la navigation. Explorer l’archipel du monde du supervisé ASPCo3 : The supervision and the metaphor of navigation. Exploring the archipelago of the supervisee’s world

Dans notre modèle de supervision ASPCo, nous avons choisi la navigation comme métaphore de la conduite d’une séance de supervision. Le superviseur explore avec le supervisé le travail thérapeutique avec le patient ainsi que ses besoins d’apprentissage. Nous portons une attention particulière à l’exploration du monde du supervisé, lequel englobe les émotions et les croyances du supervisé par rapport au patient et à la relation thérapeutique. Comme on le sait, les schémas relationnels du patient se jouent aussi dans la relation thérapeutique et ils vont activer ceux du thérapeute. Les émotions du thérapeute peuvent nous apporter des informations importantes sur ce qui se passe. Les jugements autocritiques du thérapeute sur ses compétences sont également à mettre en évidence, de même que les obstacles qu’il rencontre avec son patient. Un nouveau regard construit dans la relation superviseur-supervisé peut ouvrir de nouvelles pistes thérapeutiques, favoriser le développement des compétences du supervisé et l’aider à reconnaître son style personnel. Ce travail interpersonnel se fera d’autant plus avec des supervisés de niveau intermédiaire et avancé. Nous présenterons quelques modèles et outils d’autres auteurs qui sont utiles au superviseur pour aborder le monde interne du supervisé sans oublier que la relation  superviseur/supervisé est essentielle à ce travail.

In our ASPCo supervision model, we chose navigation as a metaphor for conducting a supervision session. The supervisor explores with the supervisee the therapeutic work with the patient and his learning needs. We pay particular attention to the exploration of the supervisee’s world, which includes the emotions and beliefs of the supervisee in relation to the patient and the therapeutic relationship. As we know, the patient's relational patterns are also played out in the therapeutic relationship and they will activate those of the therapist. The therapist's emotions can provide us with important information about what is happening. The therapist's self-critical judgments about his skills are also to be highlighted, as well as the obstacles he encounters with his patient. A new perspective built into the supervisorsupervised relationship can open up new therapeutic clues, foster the development of the supervisee's skills and help him or her recognize his or her personal style. This interpersonal work will be done even more with intermediate and advanced supervisees. We will present some models and tools from other authors that are useful to the supervisor in addressing the supervisee's internal world, without forgetting that the supervisor supervisee relationship is essential to this work.

Christine FAVRE

Lire l'article

2019 - Volume XXIV - - N° 2


L’apprentissage expérientiel en supervision TCC Experiential training in CBT supervision

Cet article met l'accent sur la composante d’apprentissage expérientiel de la supervision. Pour augmenter le savoir-faire clinique et l’autonomie future du supervisé dans son travail et la gestion de lui-même, le superviseur incite et anime des séquences pratiques découlant des situations-problèmes soumises dans l’esprit même des TCC. M’inspirant principalement des travaux et des modèles de Milne et Reiser (2017), je propose de développer pas à pas les étapes du travail expérientiel: poser le cadre fonctionnel et relationnel, formuler les situations-problèmes en termes d’hypothèse, engager les étapes expérimentales et guider l’élaboration. A partir d’une illustration clinique et de mon expérience comme superviseur de groupes, je développe les capacités relationnelles du superviseur, notamment son art des « feed-backs » et certaines pistes d’animation de groupe, à même d’aider chaque supervisé à participer activement, à générer des réponses adéquates à ses situations-problèmes et à développer une relecture constructive de ses essais, de sa pratique et de son propre fonctionnement.

This article shines a spotlight on the experiential learning component of supervision. To increase the clinical know-how and future autonomy of the supervisor in his work and the management of himself, the supervisor encourages and animates practical sequences arising from the problem situations submitted, in the very spirit of CBT. Drawing mainly on the work and models of Milne and Reiser (2017), I propose to develop step by step the stages of experiential work: lay down the functional and relational framework, formulate the problem situations submitted in terms of hypothesis, initiate the experimental steps and guide the development. Based on a clinical illustration and my experience as a group supervisor, I develop the supervisor's interpersonal skills, including his art of feedback and certain group animation tracks, able to help each supervisor to actively participate, generate adequate responses to problem situations and develop a constructive review of its essays, practice and own functioning.

Nicolas DUCHESNE

Lire l'article


 
1 | 2 | Suivant
© 2021 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb