Sélectionnez un thème

Méthodologie
Editorial
Introduction
Actes congrès et colloques
Actes congrès et colloques
Lettre à l'Editeur
Recherches
Littérature anglophone
Études de cas
Pédagogie et enseignement
Reportage
Communication brève
Communication internationale
Recension de livre
Recensions de livres
Formation
Revue systématique

3 article(s) trouvé(s)

2012 - Volume XVII - Juin - N° 2


Traitement d'une phobie d'impulsion chez un patient psychotique Treating impulse phobia in a patient with psychosis

La présence de troubles obsessionnels-compulsifs (TOC) comorbides chez les patients souffrant de psychose est fréquente. Parmi les TOC, les phobies d'impulsion se caractérisent par la peur de commettre, contre sa volonté, un acte auto - ou hétéro-agressif. Ces obsessions intolérables se cristalliseraient par un mécanisme compulsif de neutralisation. Nous rapportons le cas d'un patient psychotique qui présente ce type de trouble et la stratégie thérapeutique permettant de lutter contre la fusion de la pensée et de l'action. Si le processus de fusion pensée/action est bien à l'œuvre dans l'apparition des pensées obsessionnelles et des réponses compulsives qui en découlent, une telle prise en charge devrait permettre de diminuer l'angoisse induite. La stratégie cognitive avait pour objectif de défusionner la pensée et l'action et était étayée par des exercices comportementaux de confrontation progressive aux pensées obsessionnelles avec prévention de la réponse ritualisée et analyse des conséquences. Au terme de 18 séances, le patient a pu de nouveau se confronter aux situations anxiogènes avec une réduction du nombre d'obsessions impulsives.

Obsessive compulsive disorders (OCD) are one of the most common comorbidity of psychosis. Among OCD, impulse phobia is the fear to commit an auto- or heteroaggressive act. These unendurable obsessions would be crystallized by a compulsive mechanism of neutralisation. Our aim was to present the case of a psychotic patient with comorbide impulse phobia and the therapeutic strategy based on cognitive defusion of thoughts and actions. If fusion is in fact implied in the appearance of obsessive thoughts and compulsive responses, cognitive defusion would decrease induced anxiety. Cognitive strategy aimed to defuse thoughts and acts and it was supported by behavioural exercises of gradual exposures to obsessive thoughts and response prevention. After 18 sessions the patient was able to be faced with feared situations with a decrease of the number of impulsive obsessions.

Laurent Lecardeur

Lire l'article

2011 - Volume XVI - Décembre - N° 4


Thérapie cognitivo-comportementale en groupe pour les troubles non spécifiés du comportement alimentaire : étude de cas Group cognitive behavior therapy for eating disorders : a case study

Les troubles non spécifiés du comportement alimentaire avec obésité sont encore relativement peu connus du grand public ou des professionnels de la santé. Par rapport à l’anorexie ou à la boulimie, ces troubles ont moins fait l’objet de recherches fondamentales ou d’études portant sur l’efficacité de programmes de traitement. Les patients souffrant de tels troubles sont souvent critiqués par leur entourage. Ils se voient aussi régulièrement imposer, même par des professionnels, des régimes censés les aider à perdre du poids mais qui, en réalité, aggravent en général leurs difficultés.

Cet article présente une thérapie cognitive et comportementale de groupe ciblée sur les troubles non spécifiés du comportement alimentaire avec obésité. Le programme comprend 19 séances : 16 séances hebdomadaires, suivies de 3 séances de rappel proposées à 2, 4 et enfin 6 mois après la 16ème séance. Psycho-éducation, auto-observation, gestion des comportements alimentaires problématiques, technique de résolution de problèmes et d’affirmation de soi, relaxation et prévention de la rechute composent le menu de ce programme.

Nous présentons une étude de cas individuel d’une patiente souffrant d’obésité et de troubles non spécifiés du comportement alimentaire pour illustrer le déroulement général de la thérapie et son application particulière. Les résultats du traitement pour cette patiente sont décrits plus en détails, permettant une réflexion sur les ingrédients thérapeutiques actifs dans ce programme et la limite également de sa portée.

Eating disorders not otherwise specified (EDNOS) are still quite unknown by the general public as well as by health professionals. Compared to anorexia or bulimia, these disorders have received little attention in fundamental research or through efficacy studies of treatment programs. Patients who have these eating disorders are often criticized by their family and friends. Diets which are supposed to help them loose weight, but which in fact aggravate the problem, are imposed even by health professionals.

This article presents a cognitive behavior group therapy for EDNOS in obesity. The program includes 19 sessions : 16 weekly sessions, followed by 3 follow-up sessions at 2, 4 and 6 months after the 16th session. Psycho-education, self observation, handling problematic eating behaviors, problem-solving, relaxation techniques and relapse prevention are part of the program.

We present an individual case report of a patient with EDNOS and obesity to show the general therapy sequence ant its particular application to Eating Disorders. The results of this patient’s treatment are described, allowing the assessment of the therapeutical elements as well as their limitations. 

Jennifer Szymanski, Vittorio Giusti

Lire l'article

2010 - Volume XV - Septembre - N° 3


L’apport de l’analyse des plans à la pratique psychothérapeutique : études de cas Usefulness of plan analysis in psychotherapeutic practice : case studies

La formulation de cas est au centre de toute démarche psychothérapeutique. L'Analyse des Plans est une méthode systématique développée par Grawe et Caspar. Appelée également analyse verticale du comportement, elle complète dans l'approche cognitivo-comportementale les analyses fonctionnelles classiquement employées. Elle focalise la démarche d'analyse sur les motifs, intentions et buts poursuivis par la personne à travers ses comportements. L'analyse des Plans apporte une précision clinique importante aux résultats des analyses fonctionnelles habituelles ; elle permet de réfléchir sur les modalités relationnelles optimales pour assurer la meilleure efficacité possible des interventions thérapeutiques choisies, en fonction des caractéristiques individuelles et interpersonnelles du patient. De ce fait, l'analyse des Plans peut être considérée comme une méthode de choix auprès de patients présentant des patterns interpersonnels dysfonctionnels chroniques qui peuvent entraver le bon déroulement de la psychothérapie. Cette approche est illustrée par l'étude de trois cas, où les auteurs montrent en quoi elle peut aider les thérapeutes à optimiser la relation thérapeutique pour aider leurs patients à dépasser les problématiques dont ils souffrent.

Case formulation is a core element of psychotherapy. Plan Analysis is a systematic method developed by Grawe and Caspar which has also been called "Vertical Analysis of Behavior" and complements the traditional functional analyses in Cognitive-Behavior Therapy. Plan Analysis takes into account motives, intentions and goals of the patient, as they are apparent in - or may be inferred from - behaviour; it is characterized by a high clinical precision and enables to reflect on optimal relationship modalities yielding the best possible outcome, as a function of the patient's individual and interpersonal features. Therefore, Plan Analysis is highly useful in cases with chronic dysfunctional interpersonal patterns which may hinder positive change. This approach is illustrated by means of three case studies which show how the therapist may optimize the therapeutic relationship, in order to achieve change.

Ueli Kramer, Martina Belz, Valentino Pomini, Christian Follack, Franz Caspar

Lire l'article
© 2021 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb