SOMMAIRE

2019 - Volume XXIV - - N°3

Méthodologie

Une nouvelle grille d’analyse fonctionnelle : la grille ASERCC (Anticipation, Stimulus discriminatif, Emotion, Représentation mentale, Comportements, Conséquences)

A new checklist for behavioural analysis: the “anticipation, discriminant stimulus, emotion, mental representation, behaviour, consequences” checklist (“ASSERCC”, in French)

Martine Bouvard

Pages 2-12
 

Communication brève

Étude factorielle exploratoire de la version française de l’Échelle de Contrôle Attentionnel : liens avec les symptômes d’anxiété et de dépression

Exploratory factor analysis of the French attentional control scale: relationships with symptoms of anxiety and depression

Wivine BLEKIC, Erika WAUTHIA, Isabelle SIMOES LOUREIRO, Kendra KANDANA ARACHCHIGE, Laurent LEFEBVRE, Mandy ROSSIGNOL

Pages 13-22
 

Communication brève

Des avatars pour entraîner la prise de perspective : vers un protocole novateur pour réduire la détresse personnelle dans la dépression

Avatars to train Perspective Taking Skills: Toward an Innovative Protocol to reduce Personal Distress in Depression

Khira EL BOURAGUI, Erika WAUTHIA, Mandy ROSSIGNOL, Chrystel BESCHE-RICHARD

Pages 23-30
 

Recherches

La relation entre l’inflexibilité psychologique et les écarts entre les sois

The relationship between psychological inflexibility and self-discrepancies

Yorgo HOEBEKE, Pierre PHILIPPOT

Pages 31-41
 

Méthodologie

Étude de cas sur la résistance non violente dans la thérapie familiale : comment concevoir l’autorité parentale de nos jours

Case study of nonviolent resistance in family therapy: how to conceive parental authority nowadays

Eline SMESSAERT, Yves SIMON, Pierre MOTYL

Pages 42-50
 

Recension de livre

Van Rillaer, J. (2019). Freud & Lacan. Des charlatans ? Faits et légendes de la psychanalyse. Mardaga. Recension par F. Nef, docteur en psychologie, thérapeute comportementaliste

François NEF

Pages 51-53
 

Méthodologie

Une nouvelle grille d’analyse fonctionnelle : la grille ASERCC (Anticipation, Stimulus discriminatif, Emotion, Représentation mentale, Comportements, Conséquences) A new checklist for behavioural analysis: the “anticipation, discriminant stimulus, emotion, mental representation, behaviour, consequences” checklist (“ASSERCC”, in French)

L’objectif de l’analyse fonctionnelle est de permettre de mieux comprendre le(s) problème(s) et les facteurs qui l’influencent afin de proposer une stratégie thérapeutique adaptée à la personne. Les grilles d’analyse fonctionnelle font partie de l’enseignement théorique des TCC ainsi que de l’entrainement à la pratique. Plusieurs grilles d’analyse fonctionnelle sont utilisées en France. La plus populaire a été la grille SECCA mais elle présente quelques limites (ex. les conséquences ne sont pas recherchées dans la synchronie). L’équipe enseignante du Diplôme Inter Universitaire de Thérapie Comportementale et Cognitive (DIU de TCC, université Lyon1 et université Savoie Mont Blanc) propose une amélioration de la grille SECCA, à savoir la grille ASERCC.

            La grille ASERCC introduit les conséquences dans l’axe synchronique et une révision de l’axe diachronique en vue de mieux transcrire le développement du comportement cible. Après une brève introduction portant sur les différentes grilles d’analyse fonctionnelle, nous ferons une présentation de la grille ASERCC puis présenterons un cas clinique.  La grille ASERCC garde l’aspect interactif de la grille SECCA tout en palliant ses limites (ajout des conséquences et diachronie plus explicite). Son intérêt (et sa limite) est qu’elle repose sur le choix d’un objectif cible qui favorise l’alliance thérapeutique mais dépend de l’expertise du thérapeute.

The goal of behavioural analysis is to better understand a person’s problems and the factors that influence the latter. In turn, this enables the therapist to develop a personalized treatment strategy. Behavioural analysis checklists are taught as part of the theory of cognitive behavioural therapy and are also used in practice. Several behavioural analysis checklists are currently used in France. The most popular is the SECCA checklist, although the latter has a number of limitations; for example, the consequences of a course of events are not probed. The teaching staff for the Interuniversity Diploma in Cognitive Behavioural Therapy (run by Lyon 1 University and Savoie Mont Blanc University) has developed an improvement of the SECCA checklist - namely the “anticipation, discriminant stimulus, emotion, mental representation, behaviour, consequences” checklist (“ASERCC”, in French).

            The ASERCC checklist includes consequences in the synchronic axis and has a revised diachronic axis, with a view to better transcribing the development of the target behaviour. After briefly introducing the various behavioural analysis checklists, we present the ASERCC checklist and then give a case report. The ASERCC checklist retains the interactive nature of the SECCA checklist while circumventing the latter’s limitations (by adding consequences and a more explicit diachronic aspect). The checklist’s strength (which is also a limitation) relates to its choice of an objective target that promotes patient-therapist partnership but depends on the therapist’s level of expertise.

Mots-clés : modèle SORC, modèle rétroactif, grille SECCA, grille ASERCC, analyse fonctionnelle Key words : SORC model, retroactive model, SECCA checklist, ASERCC checklist, functional analysis

Martine Bouvard

Lire l'article

Communication brève

Étude factorielle exploratoire de la version française de l’Échelle de Contrôle Attentionnel : liens avec les symptômes d’anxiété et de dépression Exploratory factor analysis of the French attentional control scale: relationships with symptoms of anxiety and depression

 

L’Échelle de Contrôle attentionnel-ECA, (Derryberry & Reed, 2002) est un autoquestionnaire de 20 items ayant été conçu afin d’évaluer deux processus distincts du contrôle attentionnel (CA) via des mises en situation écologiques. Cependant, malgré l’importance grandissante du CA dans la compréhension des processus exécutifs sous-jacents aux symptômes d’anxiété et de dépression, aucune version française de ce questionnaire n’a été conçue et validée jusqu’à présent. Au cours de cette étude, 278 participants ont complété la version française de l’ECA, ainsi que deux questionnaires mesurant les symptômes de dépression et d’anxiété (Beck Depression Inventory et State and Trait Anxiety Inventory). L’analyse factorielle exploratoire conduite sur ces données a permis de mettre en évidence deux facteurs : (1) « Concentration », composé de 10 items (a = .83) et (2) « Flexibilité » (a = .72), composé de 8 items. Ce modèle permet d’expliquer 39% de la variance et possède une bonne consistance interne (a = .83). Ensuite, les résultats de deux régressions hiérarchiques ont permis de mettre en avant des interactions différentes entre les sous-échelles de l’ECA et les symptômes d’anxiété et de dépression. En conclusion, la version française de l’ECA présente une très bonne validité interne, et ses sous-échelles se montrent sensibles aux symptômes d’anxiété et de dépression. Ceci est en accord avec la théorie du contrôle attentionnel, selon laquelle les capacités d’inhibition et de flexibilités sont impactées par ces pathologies. Une analyse confirmatoire doit encore être réalisée afin de répliquer ces résultats.

 

The attentional control scale-ACS (Derryberry & Reed, 2002) is a 20 items self-reported questionnaire developed to measure two different executive processes of attentional control. Despite the growing literature regarding the importance of attentional control abilities in our understanding of depression and anxiety, no French validation of this questionnaire is available yet. In this study, 278 participants completed the translation of the ACS, as well as two questionnaires measuring the symptoms of anxiety and depression (Beck Depression Inventory et State and Trait Anxiety Inventory). An exploratory factor analysis was conducted on those data’s, and highlighted two factors: (1) « Focusing », represented by 10 items (a = .83) and (2) « Flexibility » (a = .72) represented by 8 items. This model allows to explain 39% of the variance and presents a good internal validity (a = .83). Furthermore, two hierarchical regressions allowed to highlight specific interactions between the symptoms of anxiety and depression and the subscales of the French ACS. In summary, the translation proposed in this study presents a good internal validity and is divided in two subscales that are sensible to symptoms of anxiety and depression. These results are in line with the attentional control theory, according to which deficits in inhibition and flexibility would lead to anxiety-related disorders. A confirmatory factor analysis still needs to be run on a new sample of participants to validate these findings.

Mots-clés : inhibition, flexibilité, dépression, contrôle attentionnel, anxiété Key words : inhibition, flexibility, depression, attentional control, anxiety

Wivine BLEKIC, Erika WAUTHIA, Isabelle SIMOES LOUREIRO, Kendra KANDANA ARACHCHIGE, Laurent LEFEBVRE, Mandy ROSSIGNOL

Lire l'article

Communication brève

Des avatars pour entraîner la prise de perspective : vers un protocole novateur pour réduire la détresse personnelle dans la dépression Avatars to train Perspective Taking Skills: Toward an Innovative Protocol to reduce Personal Distress in Depression

 

Les recherches sur l’empathie ont mis en évidence que la détresse personnelle était notamment lié à une tendance à focaliser son attention sur soi et à une confusion entre son propre état émotionnel et celui d'autrui. Le présent article propose un nouveau paradigme, visant à réduire la détresse personnelle (DP) des personnes présentant des symptômes dépressifs en améliorant la distinction entre leurs ressentis et ceux des autres. Le programme - décliné en 10 sessions informatisées réparties sur 4 semaines - entraîne leurs capacités de prise de perspective (PP) d’autrui en les invitant à se prononcer sur le vécu émotionnel (émotion/intensité) d’une tierce personne lorsqu’elle est confrontée à une situation émotionnelle donnée. Pour réduire les biais égocentriques, fréquemment observés dans les troubles dépressifs, ce paradigme original propose pour la première fois d’orienter l’attention des participants vers la tierce personne, par l’apparition brève de son avatar avant chaque évaluation émotionnelle. Ce programme d’entraînement à la PP cible spécifiquement le mécanisme de distinction soi/autrui (DSA) et devrait contribuer à réduire la DP à l’instar des techniques de modification des biais cognitifs.

 

Research on empathy has shown that personal distress is partially linked to a tendency to focus attention on oneself and a confusion between its own emotional state and other’s one. This article presents a new paradigm, designed for reducing the personal distress (PD) of people with depressive symptoms by improving self-other distinction. The program – consisting of 10 computerised sessions spread over 4 weeks - trains their other-perspective taking (PT) skills by inviting them to express their feelings about the emotion and intensity felt by a third person when confronted with a specific emotional situation. To reduce egocentric biases frequently observed in depressive disorders, this original paradigm proposes for the first time to direct participants' attention towards the third person by a brief appearance of its avatar before each emotional evaluation. This PT training program specifically targets the self-other distinction (SOD) mechanism and may help to reduce PD like the bias modification techniques.

Mots-clés : prise de perspective, entraînement cognitif, empathie, distinction soi autrui, détresse personnelle, dépression Key words : perspective training, cognitive training, empathy, self other distinction, personal distress, depression

Khira EL BOURAGUI, Erika WAUTHIA, Mandy ROSSIGNOL, Chrystel BESCHE-RICHARD

Lire l'article

Recherches

La relation entre l’inflexibilité psychologique et les écarts entre les sois The relationship between psychological inflexibility and self-discrepancies

La théorie des écarts entre les sois et le concept d’inflexibilité psychologique ont largement été étudiés. Seulement, aucune étude n’avait évalué les interactions entre ces concepts. Cette étude investigue ces interactions en apportant une attention particulière aux différents sois (le soi idéal, le soi prescrit, le soi non-désiré et le soi non-prescrit). Un questionnaire en ligne a été partagé sur les réseaux sociaux et a permis de récolter les réponses de 410 participants. Le questionnaire comprenait une version modifiée de l’échelle des écarts entre les sois (SD-S), un questionnaire d'inflexibilité psychologique (AAQ-II) et des questionnaires d’anxiété et de dépression. Les résultats montrent que l'inflexibilité psychologique était un médiateur de la relation entre les scores au SD-S et la dépression et l’anxiété. L'inflexibilité psychologique était également un modérateur de l’effet des écarts entre les sois sur la détresse ressentie par rapport à ces écarts. En outre, la détresse par rapport à l’écart entre le soi actuel et le soi idéal ainsi que l’inflexibilité psychologique ressortaient comme étant les variables prédictrices les plus robustes de la dépression et de l’anxiété. En conclusion, les résultats suggèrent que l'inflexibilité psychologique influence la relation des écarts entre les sois et la détresse ressentie (modération) et qu’elle explique également la relation entre cette détresse et la dépression ainsi que l’anxiété (médiation). Ces résultats sont prometteurs pour les prises en charge ciblant l’identité et l'inflexibilité psychologique des individus. Cette étude étant transversale et partiellement exploratoire, d’autres recherches sont toutefois nécessaires afin d’étudier les relations de cause à effet entre ces différents concepts.

 

Self-discrepancies Theory and the concept of psychological inflexibility have been widely studied. However, no studies have assessed the interactions between these concepts. This study explores these interactions with a particular attention to the different self-guides (the ideal self, the ought self, the undesired self and the un-ought-self). To this end, an online questionnaire was shared on social networks and collected responses from 410 participants. The questionnaire included a modified version of the Self-Discrepancies Scale (SD-S), a psychological inflexibility questionnaire (AAQ-II) as well as anxiety and depression questionnaires. Overall, the results show that psychological inflexibility was a mediator of the relationship between the self-discrepancies scores of the SD-S and depression and anxiety. Psychological inflexibility was also a moderator of the effect of the self-discrepancies on the distress felt in relation to these discrepancies. In addition, distress about the gap between the actual self and the ideal-self, as well as psychological inflexibility, emerged from our analyses as the most robust predictors of depression and anxiety. In conclusion, these results suggest that psychological inflexibility influences the relationship between self-discrepancies and distress about these discrepancies (moderation) and that it also explains the association of this distress with depression and anxiety (mediation). These results are promising for treatments targeting the identity and psychological inflexibility of individuals. However, this study being cross-sectional and partially exploratory, further research is needed to investigate the cause-and-effect relationships between these different concepts.

Mots-clés : soi idéal, inflexibilité psychologique, flexibilité psychologique, écart entre les sois, dépression, anxiété Key words : ideal-self, psychological inflexibility, psychological flexibility, self discrepancies, depression, anxiety

Yorgo HOEBEKE, Pierre PHILIPPOT

Lire l'article

Méthodologie

Étude de cas sur la résistance non violente dans la thérapie familiale : comment concevoir l’autorité parentale de nos jours Case study of nonviolent resistance in family therapy: how to conceive parental authority nowadays

 

Cet article présente la thérapie familiale basée sur les principes de la résistance non violente telle que développée par Omer et coll. (Bom & Wiebenga, 2017 ; Omer, 2008, 2015, 2017). Dans un premier temps, nous abordons une manière de concevoir l’autorité parentale de nos jours ainsi qu’un cadre conceptuel pour ce faire. Nous définissons le concept de la nouvelle autorité et les principes sous-jacents. Les différents niveaux de vigilance bienveillante seront distingués ensuite. Confrontés à des situations graves, parents et soignants peuvent être amenés à intervenir d’une manière unilatérale inspirée par la résistance non violente. Nous détaillerons le processus et les interventions de la thérapie basée sur la résistance non violente. Dans un deuxième temps, nous présenterons le cas d’Évelyne. Sa mère a été soutenue par une thérapie basée sur la résistance non violente. Nous décrirons plus particulièrement la mobilisation de son réseau et le déroulement de la réunion des supporters.

 

This article presents a family therapy based on the principles of nonviolent resistance developed by Omer et al. (Bom & Wiebenga, 2017; Omer, 2008, 2015, 2017). In the first part, we discuss a way of conceiving parental authority nowadays and our conceptual framework. We define new authority, its underpinning values and present the different levels of vigilant care. In some severe situations, parents and caretakers need to undertake one-sided action. This is conceptualized by the nonviolent resistance. We present a detailed overview of nonviolent resistance-based therapy procedures and interventions. In the second part, we present the case study of Evelyne, whose mother undertook a nonviolent resistance-based therapy. We describe in detail the mobilisation of her network and the meeting with the supporters.

Mots-clés : trouble alimentaire, thérapie familiale, thérapie, résistance non violente Key words : eating disorder, family therapy, therapy, nonviolent resistance

Eline SMESSAERT, Yves SIMON, Pierre MOTYL

Lire l'article

Recension de livre

Van Rillaer, J. (2019). Freud & Lacan. Des charlatans ? Faits et légendes de la psychanalyse. Mardaga. Recension par F. Nef, docteur en psychologie, thérapeute comportementaliste

 

Beaucoup d’hagiographies ont auréolé Freud et son œuvre mais peu d’ouvrages critiques ont dénoncé les fraudes et les dérives de la psychanalyse. Le livre de Jacques Van Rillaer, professeur émérite de l’UCLouvain et de l’université Saint-Louis (Bruxelles), est l’un d’entre eux, un livre très abouti et condensé sur la fascination qu’exerce encore le mouvement psychanalytique sur nos contemporains. Il s’emploie à déconstruire, de façon méthodique et rigoureuse, le mythe freudien. Doctement, il relate l’histoire mouvementée du freudisme, ses doctrines rocambolesques et ses pratiques ésotériques. A travers ce récit sur grand écran, on (re)découvre l’ampleur de l’imposture intellectuelle du Maître de l’Inconscient (de pacotille) et de ses dévots.

François NEF

Lire l'article
© 2020 RFCCC. Tous droits réservés. Réalisé par Comase Info avec CodeWeb